Pourquoi passer par les services d’un notaire pour acheter ou vendre un bien immobilier

Faire l’acquisition d’un bien immobilier demande un temps relativement long. Depuis la mise en vente jusqu’à l’établissement de l’acte de vente et de la mutation de bien, il peut y avoir différentes étapes à passer. Pour faciliter toutes les procédures, l’intervention d’un notaire est fortement recommandée.

Intervention d’un notaire : facultative mais conseillée

La signature entre l’acheteur et le vendeur peut se faire entre les deux parties seulement. Le cas échéant, l’agent immobilier qui a conclu l’affaire peut aussi assister à la séance. Cet acte de vente qui n’a pas été assisté par un officier public sera appelé “acte sous seing privé”.

Notaire et processus de vente

Les principaux rôles d’un notaires dans le processus de vente sont la rédaction des actes et leurs authentification. C’est un officier public et en tant que tel, il assure l’exécution du contrat, vérifie si le contrat en question est conforme à la loi. Il doit aussi constituer une garantie pour la sécurité juridiques des acteurs dans la transaction, c’etst-à-dire le vendeur et l’acquéreur.

Comment choisir son notaire

Comme faire appel aux services d’un notaire n’est pas obligatoire, le choix d’un notaire demeure complètement libre. Son rôle d’accompagnateur en fait cependant un élément clé et il convient de faire le bon choix. Le meilleur moyen reste les connaissances. Le procédé de bouche à oreille permet de trouver un notaire qui a déjà accompagné une connaissance et qui a trouvé satisfaction.

Le coût des services d’un notaire

Les frais de notaires s’ajoutent au prix du bien immobilier. Il reviennent donc à l’acheteur. Contrairement à son appellation “frais de notaire”, cette somme ne revient pas entièrement à ce dernier. Il collecte le montant mais ne deneure pas le seul bénéficiaire.

En réalité, les frais de notaire sont aussi appelés “frais d’acquisition”. Le montant se subdivise en trois parties inégales. Le notaire ne peut s’attendre qu’à 10% de la totalité de ces frais. La plus grosse part, 80% est constituée des impôts et taxes et les 10% restant de frais et débours.